samedi 30 juillet 2016

« Ali au Pays des Merveilles » ou « Le Souffle du Diable ».



Un petit conte oriental où toute coïncidence ou ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est ni fortuite ni involontaire.


Il était une fois, au Pays Des Merveilles, un jeune homme pas trop bien dans sa tête à en juger par ses antécédents psychiatriques, à la vie dissolue, à l'opposé des valeurs de sa tradition religieuse.
Notre jeune Ali, vivant une foi naissante, se rendait depuis peu mais régulièrement dans un temple à la forme de champignon comme il en existe tant au Pays des Merveilles, il y rencontra un jour un homme au bizarre accoutrement, celui-ci vint se présenter à Ali :


                                              

- Bijour jeune homme, je mi nomme Jafar mais ti peux m'appiler Jafi. Qui es tu jeune homme ?
- Ali, je consomme de la drogue, je bats et trompe ma femme avec des femmes et des hommes parfois. J'ai également un lourd passé psychiatrique et je suis encore sous traitement,  des antipsychotiques surtout. Avec l'alcool je vous dis pas comme ça tape.

Résultat de recherche d'images pour "Jafar ben Yahya"

- Ah tu as le profil parfait pour être un guerrier de notre créateur.Je peux t'aider à effacer tes pêchés et accéder aux mondes célestes, avec aussi un chèque pour ta famille émis par une banque d'Azrahell ou du QaQar.
- Mr Jafi, vous n'avez plus l'accent du bled !!?
- Ah oui, exquise moi, ji vis depuis trop longtemps dans ci pays de kouffars, wallah !
- Et aussi votre barbe se décolle au niveau du menton !!!
- Ah, ça ci rien, ji perds les poils mais j'mi soigne.

Ajustant sa postiche il reprit:

- Ji ai une mission pour toi, tu loues un camion, tu ti rends à Nistambul le jour que je t'indiquerai, tu prendras avec toi ceci.
Lui tendant un petit sachet emplie de poudre.
- Ça s'appelle du Souffle du Diable mais ne t'inquiètes pas, ce n'est que des graines d'une belle fleur, tu en inhaleras pendant que j'ti parlerai au tiliphone et tu auras un avant goût du royaume cileste. 

Le "souffle du diable", la drogue utilisée par certains voleurs

Et tout se passa comme prévu, Ali se rendit à Nistambul le jour dit à bord de son camion, reçut l'appel de Jafar, qui fit l'effort de conserver son accent en donnant les instructions à Ali qui sous l'emprise du Souffle du Diable ne put résister aux suggestions meurtrières de Jafar, ce fut un massacre. Des dizaines de victimes innocentes. Ali fut abattu par la police, emportant avec lui les secrets de cette histoire qui vient de vous être contée.


Afficher l'image d'origine
Voila comment avec un jeune déséquilibré, un peu de poudre de perlimpinpin, une fausse barbe, un accent oriental médiocre et beaucoup de malice on peu faire un carnage.
De là à penser comme certains "conspirationnistes" que Jafar ne serait qu'un simple émissaire des plus hautes sphères du gouvernement du Pays Des Merveilles... Des illuminés qui ont trop fumé avec la chenille ces conspis!




.

2 commentaires:

  1. Réponses
    1. Il y a de ça...L'égrégore qui se dégage des temples musulmans luxueux,ou du grand bazar d'Istanbul est très étrange !

      Supprimer