jeudi 29 juillet 2010

Le double jeu d'Oliver Stone

Fidèle  à la longue tradition du syllogisme Hégélien (thèse-antithèse-synthèse), Oliver Stone a joué une belle pièce de théâtre en 3 actes. Une magnifique  interprétation de la stratégie dite problème-réaction-solution.

Problème - Acte I - La Bravoure



 Oliver Stone, seul sur scène, fait des révélations fracassantes :

« (le) lobby juif empêche toute discussion sur la Shoah dans les médias et domine la politiques étrangère des Etats-Unis' »
 « Hitler était un Frankenstein, mais il y a aussi un Dr Frankenstein, les industriels allemands, Américains  et de Grande-Bretagne. Il a eu beaucoup de soutiens. Hitler a fait beaucoup plus de mal aux Russes qu’au peuple juif. »
 « Il y a un lobby majeur. Ce sont de gros travailleurs. C’est le lobby le plus puissant à Washington. Israël a foutu en l’air la politique étrangère des États-Unis depuis des années. » 


Réaction -  Acte II – L’Indignation



Les Chœurs arrivent et se mettent à chanter :

«Oliver Stone veut minimiser l’Holocauste nazi […] et "contextualise" Hitler et Staline en les faisant passer pour des personnes pas si mauvaises que ça avec qui nous devrions compatir. Il est un perroquet de plus dans le chœur antisémite mené par l’aspirant génocidaire iranien Ahmadinejad en attribuant l’attention portée à la Shoah […] à la "domination juive des médias"…»  a jugé dans un communiqué le rabbin Abraham Cooper qui co-dirige le Centre Simon-Wiesenthal, basé à Los Angeles 
 « Espérons que la rhétorique irresponsable et scandaleuse d'Oliver Stone sera condamnée par ses pairs du secteur du divertissement », a réagi M. Cooper. 


 Solution - Acte III – La Soumission



Les Chœurs disparaissent, Oliver est seul sur scène, un genou, puis deux, à terre ; d’un ton suppliant, il se repenti :

 « En essayant d’avoir une vision historique plus large sur les atrocités commises par les Allemands envers de nombreuses personnes, j’ai fait un amalgame maladroit sur l’Holocauste, j’en suis désolé et je le regrette. Bien évidemment, les juifs ne contrôlent pas les médias ou une quelconque autre industrie. Le fait que l’Holocauste soit aujourd’hui un sujet très important et toujours d’actualité est à mettre au crédit du travail inlassable de nombreuses personnes engagées dans le travail de mémoire sur cette atrocité — car ce fut une atrocité » (source AFP)

Oliver Stone magnifique dans sa dernière pièce :

« En fait non, je voulais dire c’est la faute aux Allemands ! »




mercredi 28 juillet 2010

Wikileaks fait encore beaucoup parler de lui...



Le site internet Wikileaks collecte et diffuse des informations confidentielles émanant de personnes travaillant pour le gouvernement Américain.
Ce site, fondé en 2006, profite actuellement d'une énorme campagne de presse après la révélation, à plusieurs journaux, d'informations sensibles concernant le conflit en Afghanistan.

Que nous révèle « Wikileaks » ?

Les 91.000 pages de fuites provenant du gouvernement et de l’état major Américain nous apprennent  que la guerre, ce n’est pas bien, que des civils innocents sont tués, que les Etats-Unis mènent des opérations militaires secrètes pour assassiner les chefs ennemis.
Le document le plus connu est cette vidéo où des journalistes de Reuters et des enfants entre autre, sont snipés par des GI’s depuis un hélicoptère.
Plus intéressant, les documents révèlent des informations à propos de la guerre d’Afghanistan et sur les services secrets Pakistanais, l’ISI, qui soutiennent les Talibans secrètement. Selon le Time : “les documents suggèrent que le Pakistan, allié des Etats-Unis, permet à ses agents des services d’espionnage, d’organiser des réunions avec les Talibans, afin d’établir une stratégie pour organiser des réseaux de  militants qui luttent contre les soldats Américains en Afghanistan, et organiseraient même des complots pour assassiner des dirigeants Afghans. »


Dénonciation?

Pourquoi diffuser des “fuites” qui ne font que servir les intérêts Américains en fournissant des arguments pouvant être utilisés par le gouvernement US pour étendre ses guerres actuelles, des fuites ne contenant aucune révélation embarrassante.  Aucun haut-placé au sein de l’establishment US n’est sérieusement compromis par ces « fuites ».
Pourquoi n’y a-t-il aucune révélation à propos du sentiment de trahison ressenti par de nombreux soldats et leurs officiers qui savent que la guerre en Afghanistan n’a rien à voir avec la protection des USA ou de l’Angleterre ?

Wikileaks s’est fait connaitre avec
cette vidéo où l’on voit des innocents assassinés par les troupes de la coalition. Très mal… Embarassant… Mais dites nous quelque chose que nous ne savons pas déjà…

Nous savons que les autorités sont déterminées à contrôler les deux camps du débat.
Elles mènent l’opposition contre elles même. C’est pourquoi « Stop The War » ne mentionne même pas la vérité à propos du 11 septembre et exclu de la direction les gens qui posent des questions raisonnables à propos du 11 septembre.

Que pense le fondateur de Wikileaks des évènements du 11 septembre 2001 ?

Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, est agacé par la vérité à propos du 11 septembre, comme il le dit dans le Belfast Telegraph : 
À propos du 11 septembre ? « Je suis constamment agacé par ces gens qui se laissent distraire par de fausses conspirations comme les évènements du 11 septembre, alors que NOUS fournissons des preuves de vraies conspirations, à propos de la guerre ou de la fraude financière massive. »
Et à propos des conférences Bilderberg ? « C’est plus ou moins conspirationiste . Nous avons publié leurs notes de réunion. »
II parle comme Chomsky à propos d’Israël :« l’Amérique est le problème, pas les banksters internationaux qui la possèdent ou le lobby sioniste qui la contrôle… »
Cette technique est appelée « contre-feux » (feu allumé en avant d'un incendie pour en empêcher la propagation), c’est une stratégie qui consiste à devancer et  prendre en main la contestation pour désactiver la réelle protestation. C’est utiliser la Vérité pour servir le mensonge. C’est la dialectique Hegelienne du action- réaction-solution. Beaucoup de gens biens sont menés sur un mauvais chemin quand ils croient et suivent ces gens.

Si Julian Dessange gênait le Gouvernement Américain, cela ferait longtemps qu’il serait inculpé pour « haute trahison » pour la divulgation d’informations compromettant la sécurité de l’Etat et du personnel militaire. Ou il serait plus simplement 6 pieds sous terre, le gouvernement Américain n’étant pas connu pour sa tendresse avec ceux qui tentent de lui mettre vraiment des bâtons dans les roues.

Suspicion :

Comment se fait-il que les informations de Wikileaks soient diffusées massivement par les grands titres de la presse internationale ? Par le passé ils n’ont jamais diffusé d’éléments remettant en cause la thèse officielle à propos des évènements du 11 septembre, pourtant de nombreux documents, témoins et spécialistes existent, il suffit de les consulter. Aucun titre n’a dénoncé la fausseté des allégations Américaines à propos des armes de destruction massive, prétexte à l’intervention militaire en Irak. Aucun titre n’a donné la parole aux économistes qui prévoyaient le crash boursier et l’entrée dans la crise en 2008.  Et nous devrions nous réjouir qu’à l’unisson ils annoncent avoir en leur possession des documents qui vont permettre, à nous le public, de comprendre le dessous du conflit Afghan ?

D’après ces révélations, que peut-on penser de Wikileaks ?

C’est un contre-feux, il entre dans la stratégie de désinformation du gouvernement US.
Ne dénonce rien que nous ne savions pas.
Prépare le terrain pour une éventuelle invasion des USA au Pakistan ou d’autres opérations à venir.

Quand on entend « Wiki » on est censé entendre  « vérité » comme pour notre bienaimée et honnête encyclopédie Wikipédia (qui à la définition de Mossad, en passant, n’inclut pas son slogan « Par le mensonge tu feras la guerre »).
Regarder sur le site de la
BBC, Wikileaks “révèle” que Ben Laden était traqué au Pakistan:
« En aout 2006, un rapport des services secrets US a situé Ben Laden à une conférence à Quetta, à la frontière Pakistanaise. Il  y est rapporté que lui et d’autres, dont le bien connu Mollah Omar (oui, celui qui a échappé aux américains en traversant le désert en mobylette…), sont entrain d’organiser des attentats suicides en Afghanistan. »
Donc nous y sommes, le diabolique Oussama Ben Laden n’est pas mort, comme le pensent la plupart des gens qui suivent l’actualité, mais il est vivant, en bonne santé et il organise Al Qaeda et/ou peut être les Talibans, pour commettre des attentats suicides dirigés sur les Américains et leurs alliés.

Bon, eh bien maintenant, avec Wikileaks,  on est vraiment bien informés…

Et pendant ce temps là, le Mollah Omar court toujours!


mardi 27 juillet 2010

Un peu plus de Programmation Prophétisée...



Voici une vidéo avec quelques exemples de Programmation Prophétisée et de symboles occultes dans les films. Un peu de récréation avant un article à venir sur le sujet.

Wikileaks fait beaucoup parler de lui...





Encore quelque chose de peu clair. Le site Wikileaks profite actuellement d'une énorme campagne de presse après la révélation à certains titres de presse d'informations sensibles concernant le conflit en Afghanistan.
En effet Wikileaks collecte et diffuse des informations confidentielles émanant d'insiders au sein de différents départements du gouvernement US.



Quelle crédibilité donner à ces informations?




Selon moi, aucune, il s'agit d'un contre-feu (Feu allumé en avant d'un incendie pour en empêcher la propagation ), c'est à dire que ce site fait partie d'une stratégie globale du gouvernement US visant à prévenir une réelle prise de conscience de l'opinion publique, en laissant croire que des informations réellement classées "top secret" s'échapperaient sans le contrôle du gouvernement US. Si tel était réellement le cas, Julian Assange le fondateur et son équipe seraient déjà à plusieurs pieds sous terre, l'Etat Major US n'étant pas connu pour être spécialement tendre avec des "taupes" qui pourraient compromettre le déroulement des actions en cours.


Autre fait éveillant la suspicion, c'est justement cette campagne de presse internationale révélant au grandd public l'existence de ce site sans remettre en cause la validité des informations : Combien de sites internet ont-ils profité de ce genre de médiatisation auparavant, concernant des sujets sensibles, qu'il s'agisse de sites traitant du 11 septembre et autres falses flag, de santé, d'économie, la réponse est simple : AUCUN. (ah si, dans une moindre mesure les sites du bizarre Alex Jones).


Un exemple de révélation en vidéo: 



Liens vers des sites de la presse mainstream évoquant Wikileaks: 


Nouvel Obs
Le Figaro
L'Express
Courrier International
Le Monde


Parmi tant d'autres.


Toujours la même stratégie du loup déguisé en agneau.
Ne le laissons pas s'installer dans notre bergerie!




NIKOPOL









Michel Collon à propos de l'Iran.

Participation rafraichissante du journaliste indépendant Michel Collon, je vous invite à aller voir son site, un bon espace anti-désinformation.


Marc Faber : Détendez vous, ça va faire très mal !



                                                                           

  
Article original en anglais, 26 juillet 2010 sur Zero Hedge
Traduction :Nikopol pour AuLapinBlanc.blogspot.com


Marc Faber (surnommé « Dr. Doom » : « docteur Catastrophe »),  est un analyste en investissements et entrepreneur suisse, créateur du cabinet de conseil et gestion Marc Faber Limited. Connu pour la justesse de ses prévisions.


Marc Faber a clôturé cette semaine de l’ « Agora Financial Investment Symposium» avec un discours rappelant que la fin du monde n’est pas loin, alors que la dislocation du paysage socio-politique et économique actuel est sur le point d’avoir lieu. (avec des conséquences très graves pour les États-Unis). Cette citation résume assez bien son sentiment: «Nous avons connu une tendance durant les 200 dernières années où le PIB de pays comme la Chine et l'Inde ont diminué tandis que l'Occident a fait un bond. Cela est fini. Les économies émergentes vont croitre et vos enfants, en Occident, n’ auront pas le même niveau de vie que celui que vous avez connu. Absolument. Nous n'allons pas couler au fond de la mer, mais d'autres pays se développeront beaucoup plus vite que nous. Le monde est très compétitif, et la cote est contre nous. Les Américains, avec leur arrogance innée, ne se laisseront pas faire aussi facilement, de sorte qu'il y aura beaucoup de tension dans l'avenir ». Alors que les fans de longue date de Faber ne seront pas surpris par le pessimisme à venir ci-dessous, pour toute autre personne gardant une lueur d'espoir que CNBC ait peut-être raison, il est conseillé de rester à l’écart des déclarations  les plus récentes de Faber.
Et tandis que nous n'avons pas la présentation complète encore, nous avons repris ici les points les plus importants. Ceux qui désirent approfondir les propos de l'inimitable M. Faber peuvent le faire ICI.
En réalité : Ma vision n’est pas si négative. Je pense qu’elle est juste réaliste. Je veux faire face à la réalité. Il y a des gens comme Paul Krugman, qui pensent que nous devrions créer une autre bulle pour se tirer de là. Il a vraiment dit cela, mais il a dit la même chose en 2001, et vous savez comment cela a tourné.
À propos des conséquences non-intentionnelles : La FED semble ne rien avoir appris de ses erreurs. La politique actuelle de taux à zéro pourcent visant à créer une croissance durable, n’a fait ‘augmenter la volatilité des marchés.
La bulle pétrolière de 2008 en est un bon exemple. En 2008, le prix du baril de pétrole est devenu fou, mais les Etats-Unis, déjà en récession [commencée en Décembre 2007] n' avaient aucune raison rationnelle à ce que le prix du baril s’enflamme. L’argent facile de la FED a alimenté la bulle. C’était comme une taxe de 500 milliards de dollars sur les consommateurs avec les compliments de la FED. C’est le prix que les Américains ont payé et ce qui a aidé à pousser les consommateurs vers le gouffre fin 2008.

À propos de la FED : La FED ne prête pas attention aux bulles financières quand elles gonflent. C’est sa politique officielle. Mais elle inonde le système quand elles explosent. C’est une solution inadaptée qui a de nombreuses conséquences inattendues.
Laisser gonfler des bulles et s’en occuper  quand elles éclatent a effectivement marché pendant un certain temps. C'est ce qui est dangereux. Cela fonctionnait dans les années 90. Mais il ne faut pas trop en tenir compte: Cette période a été aidée par des conditions particulièrement favorables,  de 1981 jusqu'au début de la dernière décennie, les matières premières étaient dans un marché baissier après une bulle créée dans les années 70 et au début des années 80, les taux d'intérêt étaient en baisse tout au long des années 80 et 90. Ils n'ont presque jamais cessé de chuter. Cela laissait penser que la politique de la FED fonctionnait. Les bulles peuvent apparaitre même sans  politique monétaire expansionniste. Au 19ème siècle, vous avez eu des bulles dans les chemins de fer, par exemple. Mais aujourd'hui, la Fed a créé une bulle dans tous les secteurs, c'est une réussite, même pour une banque centrale. actions, matières premières, obligations,  immobilier.  Tout monte  lorsque la Fed imprime, la seule chose qui baisse, c’est le dollar.
À propos  de la déflation : Je crois que le minima que le  marché boursier a connu en Mars 2009 ne serapas atteint à nouveau. Il y a des gens comme Robert Prechter qui pensent que le Dow-Jones va s’effondrer à 700 points à cause de la perte de l’effet de levier de la dette. Cela pourrait arriver, mais le Dow ne s’effondrera pas à cause de la politique monétaire. La FED maintiendra l’inflation en termes nominaux. Et si le Dow descend à 700 points, vous aurez plus à vous en inquiéter au sujet de vos investissements. Toutes les banques feront faillite. Vous ne voulez pas de cash si une déflation géante apparait. Au contraire : cela sera inutile. Vous devez bien réfléchir aux conséquences d’une déflation massive.
À propos de la dépendance au crédit: Dans une économie accro au crédit, il n’est nul besoin d’une chute du crédit pour qu'il y ait des problèmes. Vous n'avez besoin que d'un ralentissement du taux de croissance, et vous obtenez de gros problèmes. Maintenant, le gouvernement et la FED sont conscients de cela, ils créent donc de la dette par le biais de déficits budgétaires et de création monétaire. Cela crée un environnement extrêmement volatile. En 2008, la création de crédit du gouvernement était inférieure à la contraction du crédit privé, et les marchés financiers sombrèrent. En 2009, la création de crédit public était plus élevée que la contraction du crédit privé, et les marchés financiers ont  pété les plombs. Dernièrement, la création de crédit public s'est ralentie, et les marchés financiers ont chuté. Maintenant la FED est consciente de cela, et ce n'est qu'une question de temps avant qu’elle cesse de  jeter plus d'argent dans le système. Je le garanti.
À pros de ce que la FED fera à partir de maintenant: La façon la plus simple de résoudre le problème de la dette est d’avoir une inflation de 6% par an. Cela permet de sortir tout le monde de la dette. Les taux d’intérêt resteront à 0% en termes réels, à mon avis. Si l’inflation est de 5% par an, la FED gardera un taux d’intérêts à 5%; c’est comme cela que l’on obtient un taux de 0% d’intérêts. Nous pouvons avoir une contraction de la dette dans le secteur privé, mais cela ne compte pas. Il y aura plus qu’une compensation avec la création de dette publique. Donc cela n’est pas une bonne idée de n’avoir que des liquidités et être court de stock. Les liquidités sont très dangereuses quand les banques centrales veulent un taux d’intérêt à 0%.
À propos du reste du monde: La situation des USA, comparée au reste du monde, est pire aujourd’hui qu’il y a 10 ou 20 ans. Les Asiatiques devraient remercier la FED pour cela. La FED a pratiquement créé les économies des marchés émergents, les Chinois ont rattaché leur monnaie au dollar en 1994, et jusqu’à 1998 peu de choses se passèrent. Quand la FED commença à imprimer et à augmenter les valeurs financières en 1998, il y avait cette énorme croissance de la dette et les consommateurs Américains commencèrent à dépenser à un niveau élevé. Cela accru le déficit de la dette US de 200 à 800 milliards de dollars. Bien entendu, les déficits commerciaux doivent être compensés par des excédents commerciaux dans d'autres pays. Ainsi, les Chinois ont commencé à augmenter leur production. Ensuite, leur marché de l’emploi a augmenté. Leurs salaires ont augmenté. Les entrepreneurs ont commencé à investir plus d'argent dans les dépenses en capital. La Fed n'est pas le seul facteur qui a conduit à la forte croissance des marchés émergents, mais elle en a certainement été un facteur majeur..
À propos de la disillusion des grandeurs: Aux US, nous continuons à penser que nous sommes le plus grand marché intérieur de consommation dans le monde. Dans certains domaines, nous le sommes, mais en général c’est une mauvaise façon de voir les choses.
Il y a de grosses différences sur la façon de produire les statistiques d’un pays à l’autre. La consommation Américaine représente 70% de son PIB, mais presque en totalité constituée de services domestiques. L’achat de biens représente seulement 20% de la consommation. 600 milliards de dollars sont dépensés chaque année pour la Défense, mais la moitié de cette somme (300 milliards de dollars) sert à payer les salaires et les retraites. En Chine, le coût de la main d’œuvre est pratiquement nul. En comparant la puissance d’achat, la Chine dépense à peu près la même chose que les US en budget militaire.


Nous, Américains, pensons aussi que nous avons tout le savoir du monde, nous pensons que c’est notre avantage, mais les pays qui ont une population bien plus importante ont l’avantage. La recherche est aujourd’hui faite en Asie où la main d’œuvre est si peu chère. Des entreprises comme Intel, IBM, et Microsoft font de la recherche en Asie. Et les Asiatiques sont plus malins que les US à propos de plein d’autres choses.



lundi 26 juillet 2010

samedi 24 juillet 2010

Gerald Celente : Dans certains pays les fruits de la révolte seront constructifs, dans d’autres, par contre, le changement de régime sera violent et des extrémistes prendront le pouvoir.



Dans son dernier  Trends Journal, le futurologue Gérald Celente expose brièvement la « Grande Guerre » à venir, qui affectera tout les pays et les personnes de la Terre. Tandis que les économies d’Europe de l’Est, de l’Ouest, d’Amérique du Nord et d’Asie commencent à se résorber, des guerres civiles vont commencer à éclater partout autour du globe :


« La Tragédie Grecque n’était que l’acte I de la “plus Grande Dépression », elle-même n’étant que le prologue de la première « Grande Guerre » du 21ème siècle.
Dans les premières scènes, quand l’économie  s’est effondrée, les manifestations sont devenues incontrôlables. Le mélange habituel de démagogues, d’agitateurs et d’agents provocateurs  qui ont tenté d'infiltrer, de perturber et de radicaliser les manifestations avec la volonté de décrédibiliser les mouvements nés d’un mécontentement légitime. 
Prêts à tout pour conserver le pouvoir, les gouvernements vont imposer des mesures drastiques, aboutissant à la loi martiale. Sous la pression de la « Plus Grande Dépression », des opérations seront mises en scène pour renverser les gouvernements. Dans certains pays les fruits de la révolte seront constructifs, dans d’autres, par contre, le changement de régime sera violent et des extrémistes prendront le pouvoir. Des gouvernements dictatoriaux soutenus par l’armée pourraient être promus comme une réponse simpliste à un problème complexe.
Les nouveaux régimes, réussissant à attiser la ferveur patriotique mais incapables de tenir leurs promesses, devront trouver des boucs-émissaires à qui faire porter le chapeau. Comme toujours, le bouc-émissaire choisi deviendra une cible de choix dont l’élimination sera assimilée à la fin de la crise.
La chasse au bouc émissaire _ qui est depuis des milliers d’années le sport favoris des généraux, présidents, premiers ministres, rois et reines_    lancera la première « Grande Guerre » du nouveau Millénaire. »

Jusqu'à présent, nous avons vu des protestations et des émeutes seulement dans des pays comme la Grèce et la France. Mais le lait bout et ce n'est qu'une question de temps avant qu'il ne déborde.
Si nous avions à deviner, nous suggérerions que l'un des premiers pays à connaitre la révolution sera Hongrie. Les Magyars ont une longue histoire de révolte contre des dirigeants oppressifs et voleurs, et si l’on peut tenir une chose pour certaine, c’est que la Hongrie est maintenant complètement ruinée pour les mêmes raisons que la Grèce. Les élus ont manipulé les chiffres de l’économie Hongroise depuis des années, volant leur part tout en continuant à enrichir les méga-banques sur le dos des citoyens les plus pauvres. Si vous n'avez jamais vu un Hongrois fou de colère, accrochez votre ceinture ! 


Soit la monnaie va connaitre une hyperinflation, soit le pays sera contraint à un défaut de la dette, détruisant le système monétaire, ça va devenir terrible. La dernière fois que les Hongrois se sont révoltés, des corps sans tête jonchaient les rues.  Quand le peuple d’un pays occidental se sera révolté, cela pourrait vite conduire à une réaction en chaine à travers toute l’Europe, et peut-être même jusqu’en Amérique.


Traduction Nikopol pour AuLapinBlanc.blogspot.com

La pub pro-NWO et subliminale de la marque mondiale Nike.









Voici une importante publicité faisant a priori l’apologie de comportements extrémistes, de la violence, voire même du suicide, pour le sport et surtout pour la marque Nike.
Mais au-delà du fond de la vidéo particulièrement discutable, aux relents très négatifs, on retrouve à la toute fin du clip diffusé auprès d’un large public, un message subliminal passant à grande vitesse, juste après la phrase « Keep the Ball alive » (« gardez le ballon vivant » en anglais), à 1’29.
Et si l’on regarde bien et qu’on ralentit l’image, on y voit apparemment défiler à très grande vitesse, derrière le personnage qui se jette du haut du bâtiment, des flammes (de l’enfer ?), un insecte, une lame de rasoir et… un oeil dans la pyramide illuminatie. Avant que le logo Nike n’apparaisse à son tour, bien visible quant à lui.
Voici cette même publicité au ralenti … dans une vidéo explicitée, qui réclame le boycott de la marque Nike.

Une autre vidéo, remarquez au début l'éclipse totale de soleil, la tête de Baphomet, le pied de bouc, la pyramide...


vendredi 23 juillet 2010

Le New World Order s’affiche !



Que font les USA en Afghanistan?



Plus d'information sur les chiffres concernant la production d'opium en Afghanistan, PDF édité par l'ONU.
Source :  Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, Afghanistan Opium Survey 2007



D'après Wikipedia, la partie dédiée à l'opium dans l'article sur les Talibans: Le régime imposé par les talibans fut fondé sur un respect strict et littéral d'une certaine vision de l'islam, particulièrement rigoriste. La culture de l'opium est réduite mais les zones contrôlées par les talibans poursuivent une faible partie de leur production, environ 35 tonnes en 2001 selon le PNUCID (Programme des Nations unies pour le contrôle international des drogues) malgré l'interdiction de culture décrétée par le mollah Mohammed Omar(oui, celui qui a échappé au forces américaines en mobylette...) en l'an 2000. C'est un faible chiffre si on le rapporte aux 150 tonnes d'opium produits cette même année 2001 dans le Badakhshan, province sous contrôle de l'Alliance du Nord (total de 180 tonnes), aux 3 276 tonnes produites l'année précédente, en 2000, et aux 8 200 tonnes produites en 2007.


Quand les USA trafiquaient de la cocaïne et intoxiquaient la jeunesse du monde (est-ce terminé?)



Néoconservateurs CIA Cocaïne 1/4