jeudi 13 juin 2013

Robolution: La fin du travail?


La crise économique que nous traversons, qui s'est intensifiée depuis 2008, n'est pas seulement d'origine financière mais également et surtout une crise du travail.
Le choix de la mécanisation, de l'automatisation, de l'informatisation a mis de nombreux travailleurs au chômage et l'on sait bien que ces emplois ne reviendront pas, bien au contraire, ce processus se renforce.
Comme le dit Attali, nous risquons de nous diriger vers un génocide économique, que deviendront les 80 ou 90% de la communauté qui n'auront aucune utilité? Ne risquent ils pas d'être éliminés d'une façon ou d'une autre?
Viviane Forrester a cette remarque pour le moins cynique: Pire que d'être exploité?  Ne pas être exploité! C'est dans cette triste dualité que va émerger le monde de demain. Grâce à la robotisation, nous serons libérés du travail, mais pour quoi faire? Vivre de jeux, d'art, de convivialité dans un environnement que chacun participerait à magnifier? Ou comme des pauvres parqués dans des barres de béton et de verre, nourris par l'agro-chimie et hypnotisés par les loisirs numériques? 

Faites le lien entre le débat actuel à propos du revenu de base.Puisque dans une société, même si le travail a disparu, il faut définir la répartition de la richesse. Il est peu probable que celle ci soit répartie de manière égalitaire, on risque au contraire de voir encore le fossé entre possédants et non-possédants s'élargir.


3 commentaires:

  1. c'est ça, tout à fait ça, rien de plus, ni de moi.

    des bizzzzzzzzzzzzous

    RépondreSupprimer
  2. elle a une drôle de gueule la Forrester !

    RépondreSupprimer